Les journées folkloriques de Mende : un excellent millésime
En ce mois de juillet, il n'y a pas que les évènements sportifs pour rassembler les Hommes.
En effet sourire, complicité, convivialité, bonne humeur, échanges, la liste serait trop longue pour qualifier les deux journées exceptionnelles vécues par 90 personnes, les 5 et 6 juillet 2014.
Dès le vendredi soir, trois éclaireurs parisiens les bras chargés de décors arrivent à Mende, leurs hôtes les accueillent. La magie Lozérienne est en marche, c'est fait le contact est établi...et cette magie ne fait qu’amplifier, le samedi matin les groupes parisiens arrivent à Mende prêts à investir le magnifique théâtre de Mende. Forts du premier contact du vendredi soir, les groupes mendois et les groupes parisiens sont très vite comme les cinq doigts de la main, même s’ils sont six, Les Baladins de l'Auvergne, L'Escloupetto de Badaroux, la Bourreio de Mende, Les Gentianes, Le Réveil Auvergnat, le Savoir Faire de nos Anciens.

Ces femmes et ces hommes-là ont bu de la potion magique, ils sont tombés dans la marmite quand ils étaient petits, tout au moins on pourrait le croire, la passion qui les anime est un vrai ciment, un lien qui ne se décrit pas toujours mais qui se vit, tout simplement.
Un objectif commun les réunit : offrir au public Mendois, le temps d’un week-end des moments d'exception. Le beau temps est au rendez-vous et pour commencer les groupes vont proposer un généreux défilé en ville. Conduits par les musiciens ils vont à la rencontre du public. L'accueil est chaleureux.

Puis à 20h30 le théâtre se remplit, le spectacle attendu va pouvoir commencer. En première partie l'équipe des Baladins de l'Auvergne offre au public son voyage musical et met en valeur le parcours historique de la cabrette et de l'accordéon depuis le début du 20ème siècle.
Guy Letur réunit cette fois encore, de jolis talents qui au rythme des chants et des morceaux musicaux nous transportent de l'émotion à la joie. Bravo à cette troupe de passionnés. Qu’ils continuent à nous séduire et à nous émouvoir ainsi.
Puis c'est au tour des groupes folkloriques qui comme une seule main nous présentent un spectacle inspiré de l'école d'antan. Les magnifiques décors nous permettent de remonter le temps. Les élèves et leurs jolies frimousses, le cancre et son bonnet d’âne, l’institutrice et la leçon de morale, les gens du village et leurs occupations, les lavandières et leur gaité, les paysans et leurs récoltes, l’aubergiste et ses fidèles, sans oublier les danses et la musique tout est réuni pour nous faire voyager, pour nous faire vivre comme au temps de nos grands-parents. Ainsi le temps est suspendu…
Merci à cette formation unique qui fédère ces passionnés de nous avoir offert ce spectacle rythmé ou l’humour de certaines situations ne nous a pas laissé indifférent.
Cette parenthèse se termine pour laisser la place aux musiciens Lozériens et Parisiens qui prolongent cette soirée en proposant au public de danser sur quelques valses et bourrées...
Tous récompensés de leur implication petits et grands, danseurs et musiciens, Lozériens ou Parisiens se quittent pour une courte nuit et se promettent de se retrouver dès le lendemain matin.
Le dimanche matin, le soleil Lozérien toujours présent va permettre aux folkloristes de rencontrer à nouveau les Mendois dans les rues de la ville et à l’hôtel de ville accueillis par Mme Régine Bourgade, 1ère adjointe au maire où les remerciements sont échangés.
Les groupes parisiens participaient cette année à la 29ème édition partagée comme l’an passé avec les groupes Mendois. Ce millésime restera sans aucun doute gravé dans les mémoires, où l’émotion, la fraternité, l’humilité et la joie étaient au rendez-vous, le plaisir de partager danses et musique fut une évidence pour tous ces participants malgré la distance. C’est sans doute cela la magie de Mende.

Nos Partenaires