A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
EDITO
EMPLOI
ENSEIGNE
FONDS DE COMMERCE
MASSIF CENTRAL
PRATIQUE
PRODUITS
REPÈRES
RÉUSSITE
TERROIR
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Massif central

HAUTE-LOIRE : Blesle, le Moyen-Âge et ses Apéros musique

Au sud de la Haute-Loire, Blesle est un village au passé médiéval dont, chaque année pendant quelques jours, le cœur bat au rythme de son festival de musique.

©P.Maillot

Il est l'un des Plus beaux villages de France. Blesle, située aux confins de la Haute-Loire et du Cantal, est une commune altiligérienne qui inspire au repos, traversée par les eaux calmes de la Voireuse. Le village trouve son origine autour d'un monastère de femmes construit à la toute fin du IXe siècle et devenu plus tard abbaye bénédictine. S'il n'en reste aucune trace, l'abbatiale Saint-Pierre témoigne encore du passé religieux de Blesle. Dès le XIIe siècle, une puissante famille de seigneurs s'installe au village et partage la seigneurie avec l'abbesse : les Mercœur. De leur présence, reste le château, devenu une résidence pour personne âgées, et, au centre du bourg, l'imposante Tour aux vingt angles, symbole de la puissance seigneuriale des Mercœur. Elle appartenait à un ensemble castral entouré de remparts dont il reste quelques vestiges. En plus de l'abbatiale Saint-Pierre -sans clocher -et l'église Saint-martin, dont il ne reste que le clocher, l'ancienne cité médiévale a gardé son cachet : maisons en pierres, ruelles, passages voûtés et ponts médiévaux pour rejoindre les rives de la Voireuse. Outre cet ADN médiéval, le bourg comporte plusieurs maisons à pans de bois et d'anciens hôtels particuliers.

Le village possède aussi un passé minier. Aux abords de Blesle, le Babory accueillait jusqu'en 1958 deux fonderies destinées à traiter l'antimoine extrait dans le secteur de Massiac. L'arrêt de l'activité, conjuguée à l'arrivée du chemin de fer, a participé à l'exode rural. Des 1 400 Bleslois de la fin du XVIII aujourd'hui moins de la moitié : 630. Mais ce n'est sans doute pas pour déplaire aux touristes venant séjourner au camping municipal, dans un des deux hôtels de la commune, La Bougnate et Le scorpion, ou dans la dizaine de gîtes disponibles.

À labelle saison, les marchés de pays viennent animer le bourg et les touristes aiment profiter des terrasses des cafés, avant une randonnée dans les gorges de l'Alagnon ou la visite d'Espalem, autre village typique voisin. Chaque année depuis 2002, mi-août, l'association des Apéros musique de Blesle anime le bourg avec trois jours festifs. Leur festival de musique éponyme invite des musiciens du monde entier pour une programmation éclectique, accessible à tous les publics et à taille humaine. De grandes scènes rock'n'roll, aux « impros » enterrasse de café, en passant par le tremplin musical et les concerts « les pieds dans l'eau », le festival des Apéros musique est l'événement incontournable de l'année dont la notoriété dépasse allègrement les frontières de l'Auvergne : entre 10 000 et 12 000 visiteurs s'y donnent rendez-vous.