A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
ENSEIGNE
MASSIF CENTRAL
POLITIQUE
PRATIQUE
PRODUITS
REPRISES
EN BREF
RÉUSSITE
SERVICES
SPORT
STRATÉGIES
TERROIR DU MASSIF CENTRAL
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Repères

EN HAUSSE : Sept candidats / Le GNI / L'hôtellerie française

Sept candidats sur les 28 finalistes réunis au Touquet, les 21 et 22 novembre, ont décroché le titre Un des meilleurs ouvriers de France en cuisine. Ce concours s'est déroulé sous la présidence d'Alain Ducasse et de ses trois vice-présidents, Jacques Maximin, Christophe Quantin et Michel Roth. Parmi eux, Franck Putelat, 49 ans, chef propriétaire du Parc à Carcassonne, Bocuse d'argent en 2003. Arnaud Faye, du château de la Chèvre d'or à Eze, remporte également son col tricolore comme les Parisiens, Frédéric Simonin, qui exploite le restaurant éponyme rue Bayen (Paris 17), et Julien Roucheteau, chef de la Scène Thélème. Fabrice Gendrier, chef chez Lenôtre à Plaisir (Yvelines), fait également partie de la promotion ainsi que Stéphane Collet, enseignant au lycée hôtelier Saint-Martin d'Amiens.

Le GNI, syndicat présidé par Didier Chenet, vient d'élargir son audience.

La centrale de la rue de Gramont accueille désormais dans ses rangs, Action CHR, un syndicat créé au début de l'année dans le Var, par Jean-Charles Ruggia. Action CHR devient le GNI Paca et s'adresse aux professionnels des départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, des Hautes-Alpes, du Vaucluse et du Var.

L'hôtellerie française poursuit sa croissance. L'organisation d'événements à ampleur internationale et un climat des affaires en amélioration ont permis au secteur d'enregistrer une forte croissance de ses performances en septembre, selon l'observatoire des performances hôtelières Umih-OlaKala pour le mois de septembre 2018. En France, le taux d'occupation augmente de 1,4 point par rapport à septembre de l'année précédente. Cette hausse est portée par tous les segments à l'exception du super économique qui accuse une légère perte. À l'opposé, le haut de gamme franchit la barre de 80 %. Les prix augmentent dans tous les secteurs (+ 8,9 %). Conséquence de ces mouvements, le Revpar (revenu par chambres disponibles) est en hausse sur tout le territoire (+ 10,9 %), porté notamment par les segments moyen et haut de gamme. Ainsi, le secteur semble profiter du redressement de la confiance des chefs d'entreprise, annoncé par l'Insee.