A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
ENSEIGNE
MASSIF CENTRAL
POLITIQUE
PRATIQUE
PRODUITS
REPRISES
EN BREF
RÉUSSITE
SERVICES
SPORT
STRATÉGIES
TERROIR DU MASSIF CENTRAL
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Réussite

L’HUMAIN AU CŒUR DES ENJEUX : Gérard Lavinal, Groupe Capel

Gérard Lavinal est le président du groupe Capel, succédant ainsi à Christian Delrieu, vingt et un ans à la tête de la coopérative agroalimentaire. Un groupe qui ne compte pas moins de 4000 producteurs et 750 salariés, principalement dans le Lot, le Tarn-et-Garonne et la Corrèze. Rencontre avec un élu pour qui l’humain n’est pas un vain mot.

Gérard Lavinal préside le groupe Capel depuis juin 2017.

Un outsider régional. » C’est par ces mots que Gérard Lavinal se plaît à définir le groupe coopératif agroalimentaire Capel, dont il est devenu le président en juin 2017. Trop modeste? « Je ne fais pas dans l’autosatisfaction, ceux qui me connaissent le savent », affirme le nouveau patron. Reste qu’un peu plus de quarante ans après sa création et près de 295 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017, la petite coop lotoise est aujourd’hui un acteur majeur du paysage économique dans tout le grand Sud-Ouest.

« Maintenir des producteurs et des salariés dans nos territoires »

Née en 1973 de la fusion de cinq groupements de producteurs lotois, partenaire de l’aveyronnais Unicor puis intégrant Bevicor en Corrèze, Capel se distingue par la diversité de ses productions : « Nous sommes le cinquième producteur de canards à l’échelle nationale, pointe Gérard Lavinal. La Quercynoise, notre pôle palmipèdes, est en capacité de traiter 2,5 millions de canards par an. L’activité bovine vient juste après avec 6300 animaux vendus en moyenne chaque année, principalement de la limousine. » Deux activités auxquelles s’ajoutent les fruits et légumes, les céréales, les ovins, le porc, mais aussi 26 jardineries Gamm Vert et un magasin de producteurs locaux Frais d’ici. « Notre objectif n’est pas pour autant de devenir une très grosse coop régionale ou interrégionale, insiste le nouveau président. Nous ne voulons pas être comme certaines coopératives, déconnectées du terrain. Ce que l’on souhaite perpétuer c’est une forme d’esprit familial, qui bien que la maison ait vraiment grandi reste une valeur dans laquelle se reconnaissent adhérents et salariés. Je suis très attaché au slogan de Capel, “Des hommes, des produits, un territoire”. Partis de rien, nous nous sommes bien développés, mais c’est aussi notre vocation de maintenir des producteurs et des salariés dans nos départements pour qu’ils restent vivants. » Côté opérationnel, Gérard Lavinal insiste sur l’importance du tandem président-directeur : « La cohésion doit être parfaite. Pierre-Olivier Prévot, qui a été choisi pour occuper ce poste, a toute notre confiance. Les rôles sont clairs : le directeur et ses équipes doivent être force de proposition pour les évolutions à mettre en œuvre, à charge pour le président de les soumettre au bureau ou au conseil. »

Vente de jeunes taureaux limousins à Saint-Jal, en Corrèze

La qualité aussi au cœur des enjeux

Ce n’est pas parce qu’on est une coopérative de 4000 producteurs que la qualité passe au second plan! Avec (entre autres) 80 % de la production de foie gras labellisée IGP Sud-Ouest, et pas moins 36 médailles au Concours général agricole dans cette catégorie, le groupe Capel peut s’enorgueillir du savoir-faire de ses coopérateurs.

Ne pas s’attacher à un fauteuil

L’aventure Capel, Gérard Lavinal la vit quasiment depuis sa création. Installé à 22 ans dans la commune de Rueyres, entre Gramat et Figeac, le jeune agriculteur s’oriente rapidement vers le gavage de canards. Coopérateur de la première heure, administrateur palmipèdes dès 1990, Gérard Lavinal entre au bureau du groupe en 1995. L’année suivante, Christian Delrieu, un des membres fondateurs de Capel, est élu président et demande au jeune homme de rejoindre son équipe. « Je me souviens, c’était dans sa voiture à deux heures du matin. Nous étions un petit groupe, il nous a dit : “Je prends la présidence, mais je ne pars pas seul. Je veux une équipe autour de moi.” On a tous regardé nos souliers pour savoir s’ils étaient bien lacés! À 33 ans, j’étais le benjamin. Il m’a demandé de devenir vice-président. Nous avons vécu des années difficiles, mais qui ont été des années de construction. » Christian Delrieu présidera le groupe durant vingt et un ans. Une longévité sur laquelle son successeur porte aujourd’hui un regard nuancé. « À 40 ans, vous avez plus d’énergie qu’à 70. Je le dis pour moi, étant donné mon âge, je ne ferai pas autant que mon prédécesseur, et je commence déjà à préparer une équipe pour prendre ma suite, en ayant notamment fait monter une dizaine de jeunes au conseil d’administration, que nous venons d’ailleurs de reféminiser. » Même discours concernant La Quercynoise, que Gérard Lavinal continue de présider. « C’était une de mes prérogatives. J’y suis depuis 2001, avec une équipe formidable, et nous avons beaucoup de projets en cours. Néanmoins, étant le premier à dire qu’il ne faut pas s’attacher à un fauteuil, je prépare ma succession, mais qui ne se fera pas tout de suite. »

Les techniciens de la coop conseillent et accompagnent les producteurs dans le suivi technique de leurs productions.

2,5 millions de canards sont abattus et commercialisés chaque année via La Quercynoise, à Gramat (Lot).

Redresser la filière canards

Le principal axe de développement du groupe passe en effet par sa filière canards, durement touchée par les récents épisodes de grippe aviaire. Objectif, augmenter les volumes en proposant un accompagnement technique toujours plus pointu à destination des producteurs. Côté bovins, une réflexion sur la réorganisation de la partie export est en cours, en collaboration avec le groupe Parma France. L’année 2018 voit actuellement la mise en place de nouvelles productions, comme le porc ou les œufs bio. Différents partenariats devraient également être confortés : Arcadie Sud-Ouest, Axéréal, Unicor, Fermes de Figeac… « Depuis ma prise de fonctions, le nouveau directeur et moi avons passé beaucoup de temps à rencontrer les salariés qui en ont fait la demande. Nous avons, je crois, apaisé les inquiétudes. » De nouvelles responsabilités qui, concède l’élu, l’amènent à être moins présent sur la ferme familiale où il est associé à son fils. « Mon quotidien aujourd’hui, ce sont beaucoup de réunions dans la coopérative et de représentations à l’extérieur. Je ne vais pas à toutes, je suis quelqu’un que ça ne gêne pas de déléguer. J’ai deux vice-présidents, et nous avons augmenté le nombre des membres du bureau en leur donnant des délégations précises. » Évoluer dans la continuité : tel semble être le leitmotiv de Gérard Lavinal. Ainsi, pour la première fois et sous sa présidence, une assemblée générale s’est tenue hors des frontières du Lot, en terre corrézienne. Tout un symbole. Sur internet www.capel.fr

L’enseigne Gamm Vert est spécialisée dans la distribution d’articles de jardinerie pour le grand public.