A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
EMPLOI
ENSEIGNE
FONDS DE COMMERCE
MASSIF CENTRAL
PRATIQUE
PRODUITS
EN BREF
RÉUSSITE
SERVICES
STRATÉGIES
TERROIR DU MASSIF CENTRAL
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Actualités

Jam session des JRE au Manoir de Rétival

Les Jeunes restaurateurs d’Europe (JRE) au Manoir de Rétival.

Une vingtaine de restaurateurs affiliés aux Jeunes restaurateurs d’Europe étaient réunis le 15 avril au Manoir de Rétival, sur les hauteurs de Caudebec-en-Caux (Seine-Maritime) pour participer à une jam session où ils ont mis leur créativité culinaire à l’épreuve autour de produits originaux, mais aussi autour d’accords mets vins audacieux. Un événement qui intervenait une quinzaine de jours avant le congrès européen, qui s’est tenu à Liège du 28 au 30 avril. Les Jeunes restaurateurs d’Europe (JRE) est un mouvement qui a démarré en France et qui fut très dynamique à la fin des années 1990 et au début des années 2000, sous les présidences de Patrick Fullgraff, Gérard Faucher ou Jean-Jacques Daumuy. Mais depuis quelques années, l’antenne française avait quasiment disparu, alors que l’association européenne, présente dans 15 pays, compte 350 restaurateurs adhérents, qui totalisent en commun 180 étoiles Michelin. Il faut dire que les JRE n’acceptent que des chefs propriétaires âgés de plus de 23 ans et de moins de 42 ans. Depuis quelques années, toutefois, la branche française a refleuri, sous l’impulsion de quelques chefs comme le président, Benjamin Delpierre, 35 ans, Sylvain Belouin, du Pigeon Blanc à Vern-d’Anjou, Tony Régnier, de l’Îlot Vert à Boulogne-sur-Mer, Jean-Charles Boisumault, du Verre Y Table, à Jarnac, mais aussi quelques chefs étrangers installés en France, comme David Goerne, propriétaire du Manoir de Rétival et hôte de cette deuxième jam session, ou encore le Néerlandais Ivan Gotfredsen, du Domaine de Châtelard, à Dirac, en Charente. Au total, les Jeunes restaurateurs de France regroupent aujourd’hui 22 adhérents dans l’Hexagone et comme l’indique Benjamin Delpierre, « ces rencontres créatives sont avant tout un moyen d’échanger entre les chefs et d’ouvrir de nouveaux horizons à des entrepreneurs qui ont peu d’occasions de sortir de leur cuisine ». Cette jam session offre aussi aux chefs l’occasion de se confronter à des produits originaux, comme la sériole, l’esturgeon, le caviar d’Aquitaine, le filet de bœuf de Bavière, la bavette de bœuf wagyu. Ils avaient aussi convié autour de la table des boissons qui ne laissent pas indifférent, comme le moutai, un alcool chinois, mais aussi les vins d’Alsace limpides et aériens du Domaine Blanck ou encore les calvados Roger Groult, une maison qui est en train de donner de nouvelles expressions à ce spiritueux traditionnel.

Benjamin Delpierre, le président des JRE.