A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
EDITO
EMPLOI
ENSEIGNE
FONDS DE COMMERCE
MASSIF CENTRAL
PRATIQUE
PRODUITS
EN BREF
RÉUSSITE
TERROIR
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Amicalisme

HAUTE À L'HONNEUR : La Porte de Versailles découvre l’Aubrac !

À l’occasion du Salon de l’agriculture, alors que la vache Haute était à l’honneur, les Cantaliens, Lozériens et Aveyronnais de l’Aubrac étaient nombreux dans les travées du salon pour assister aux diverses manifestations qui ont ponctué les neuf jours de la plus grande ferme de France. Tout le monde a désormais les yeux rivés vers l’imminente création du Parc naturel régional de l’Aubrac.

L’Aubrac était la race à l’honneur avec sa vache égérie, Haute au SIA 2018. C’était donc une extraordinaire opportunité de promouvoir la race et son territoire et le futur Parc naturel régional de l’Aubrac, engagé en 2010, lequel se concrétisera par sa labellisation dans les semaines qui viennent, le décret ministériel officialisant ce label sera signé à la mi-avril.

Le PNR est un outil de développement territorial orienté vers la valorisation des richesses naturelles, culturelles et paysagères. Il garantit un juste équilibre entre le développement économique et social d’une part, et la valorisation et la préservation des patrimoines d’autre part. D’ailleurs, il a d’ores et déjà pleinement joué son rôle de coordonnateur des forces vives, une de ses vocations premières, en renforçant les initiatives développées, depuis plusieurs années, pendant ces dix jours intenses. Les acteurs du territoire, l’Upra Aubrac (organisme de sélection de la race), le futur Parc naturel régional de l’Aubrac et la Ligue auvergnate et du Massif central ont travaillé de concert à la réussite de cet événement. Concrètement, un espace dédié à la race et à la vache à l’honneur était porté par l’Upra dans le pavillon 1, Élevage et ses filières. Un espace Territoire de l’Aubrac, porté par le futur PNR de l’Aubrac, était présent dans le pavillon 2.1, Artisanat et patrimoine rural, pour faire découvrir l’Aubrac, ses patrimoines, ses hommes et ses savoir-faire. C’est ainsi qu’ensemble, nous avons conçu un programme d’animations pour les dix journées du salon avec, comme objectif, de valoriser le territoire dans son ensemble, en mettant à l’honneur ceux qui le font vivre. Sur le stand « Ici c’est l’Aubrac », les visiteurs ont pu découvrir l’Aubrac de la vallée au plateau le long d’une grande frise murale. Cinq portraits d’acteurs, sous forme de courtes vidéos en réalité virtuelle à 360°, ont mis en lumière les thèmes de l’eau sur l’Aubrac, de l’aménagement des terrasses, des espaces boisées, de l’histoire du plateau et enfin de l’élevage.

Le débat auquel ont participé Michel Bras et André Valadier.

Des animations thématiques sur les savoir-faire de l’Aubrac ont ponctué les dix journées du salon en faisant intervenir les acteurs du territoire pour valoriser des thèmes variés, comme les prairies, la coutellerie, le fromage de Laguiole AOP, l’élevage d’Aubrac, les productions végétales (Thé d’Aubrac, vins Entraygues-le-Fel et Estaing AOP), l’art et le patrimoine culturel de l’Aubrac, ainsi que la gastronomie mais aussi une conférence sur ce que représente l’Aubrac à Paris. La table ronde « De l’étable à la table » a été très appréciée. La qualité de l’intervention des conférenciers – Michel Bras, André Valadier, Caroline Guinot, Yves Chassany, Claude Beranger et Jean Mathieu –, animée par Xavier Palous, a capté l’attention de l’auditoire et a largement contribué au succès de cette conférence. Tout cela bien entendu sous la houlette de notre jolie pastourelle de la Ligue auvergnate : Marie Cottrel. Le cocktail qui a suivi, animé par les musiciens de Cabrettes et Cabrettaïres, a permis des échanges riches et constructifs, pour le réseau aubracien et de la Ligue auvergnate, lesquels vont, sans aucun doute, se renforcer encore dans les mois à venir. La thématique de vendredi était « L’Aubrac à Paris ». Avec la participation d’Isabelle Cazals, de Jean-Pierre Bonicel, Pierre Vincens, Bernard Lheritier et de Victor Laroussinie, il a été présenté un plateau de l’Aubrac bien enraciné à Paris depuis plus de 130 ans. Représentants les trois départements de l’Aveyron, du Cantal et de la Lozère, ainsi que les actions en ce qui concerne notre folklore et nos traditions, nous avons illustré notre capacité, et l’intérêt partagé, de nous positionner en écho et relais de l’Aubrac, et par conséquent du PNR Aubrac, à Paris.

La démonstration de crouzade

Enfin, la journée de samedi était consacrée aux arts et patrimoines culturels de l’Aubrac. Comme un écho à de nombreuses autres initiatives individuelles, associatives ou fédérales qu’il faut assurément saluer, tout au long de ce 48e salon de l’agriculture, comme depuis de nombreuses années, le thème du folklore et de la musique avait été repris par les acteurs organisateurs pour une mise à l’honneur toute particulière. Musiciens traditionnels sur certains stands, groupes folkloriques sur d’autres, ont donné de l’éclat à cette journée, journée d’affluence record, dans ce programme. La Cabrette et notre folklore étaient à l’honneur. Avec le concours de la Maison de la cabrette représenté par Jean-Louis Claveyrole, accompagné d’André Raynal, maire de Cantoin, Cabrettes et Cabrettaires, sous la direction de Yannick Rousseau, et la Bourrée de Paris, sous la direction de Thierry Borrel, les deux filiales de la Ligue auvergnate, qui perpétuent les savoir-faire et les traditions du folklore auvergnat, nous avons animé le stand « Ici c’est l’Aubrac » au son de la cabrette et de l’accordéon et des danses de nos départements. Une vidéo présentait la Maison de la cabrette et ses trésors et une exposition invitaient le nombreux public à découvrir la cabrette et à mieux connaître son histoire. Puis nous rendant encore à la rencontre du public, passant tour à tour sur les stands de l’Upra, au milieu de nos belles bêtes à cornes, de l’Aubrac, ou bien encore en Occitanie, devant le stand Jeune Montagne/ Conquet, partout nous avons reçu un accueil chaleureux de la part d’un public très nombreux : la musique, les danseurs, la jeunesse, les costumes. Et cela, jusqu’à la fin de journée, qui a vu le stand « Ici c’est l’Aubrac » se transformer, sous la magie de nos musiciens, en véritable salle de bal!

La pastourelle Marie Cottrel en compagnie de la vache Haute