A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
EDITO
EMPLOI
ENSEIGNE
FONDS DE COMMERCE
MASSIF CENTRAL
PRATIQUE
PRODUITS
REPÈRES
RÉUSSITE
TERROIR
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Edito

L'ÉDITO : La mer dans l'âme

S'il y a un trait de caractère que partagent Bretons et Auvergnats, c'est bien l'attachement à leur territoire respectif. Dans ce Finistère qui correspond au « bout du monde », comme on a coutume de le surnommer, lamer joue un rôle central. Elle alimente la pêche et le tourisme, deux activités qui constituent des moteurs économiques indispensables à l'attractivité du Finistère et à son rayonnement. Et que dire de ses richesses culinaires ? Le département est trop souvent associé aux seuls élevages porcins et laitiers. C'est oublier le blé noir, la fraise de Plougastel et les nombreux producteurs, en bio ou non, qui proposent pommes de terre, artichauts, pommes, betteraves et carottes. Au pays de la crêpe, la gastronomie s'est ainsi trouvé un intarissable vivier de produits. Petit à petit, grâce au talent de certains chefs emblématiques, le Finistère est devenu le laboratoire de la cuisine terre et mer. Des couturiers des fourneaux, parmi lesquels on peut citer le double étoilé Olivier Bellin, ont su démontrer que les richesses de lamer pouvaient par exemple s'associer à des produits tripiers. De Plomodiern à Plouguerneau, en passant par Brest, Quimper ou Concarneau, on retrouve ainsi une cuisine identitaire permettant de savourer d'autres compositions que la sempiternelle « complète blé noir ». Ces établissements sont bien souvent associés à des hôtels, comme à La Butte (Plouider), dans la maison de Solène et Nicolas Conraux, où la beauté du territoire et une offre hôtelière de qualité permettent de booster les taux d'occupation. Assurément, la destination Finistère a plus d'un attrait. Entre tourisme balnéaire, gastronomie ou activités orientées vers la nature, le département dispose de nombreux arguments pour convaincre les visiteurs.