A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
ENSEIGNE
MASSIF CENTRAL
POLITIQUE
PRATIQUE
PRODUITS
REPRISES
EN BREF
RÉUSSITE
SERVICES
SPORT
STRATÉGIES
TERROIR DU MASSIF CENTRAL
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Massif central

Le Bar du Bouillon, un bar de vignerons

Luc Morand, entouré de son équipe au Bar du Bouillon

Luc Morand, propriétaire du Bouillon Racine a décidé de tirer un trait sur le Bouillon des colonies, un restaurant thématique qu'il avait créé dans une aile du célèbre Bouillon, imaginé en 1906 par les frères Chartier. Ce bijou de l'Art nouveau, classé monuments historiques, accueille désormais le Bar du Bouillon. Cette annexe offre 35 places assises. Le propriétaire, Luc Morand, à la tête également du Pharamond dans le 1er et associé dans la Villa corse, veut faire de ce lieu un bar de vignerons plus qu'un bar à vin. La carte de 250 références, trois fois plus large que celle du Bouillon Racine, présente les hommes et les domaines, des noms les plus connus aux plus confidentiels, tels que Stéphane Tissot à Arbois, qui produit en biodynamie l'un des plus beaux chardonnays de France, Pierre Gelin à Fixin ou Rodolphe de Pins, qui a repris les rênes du domaine familial du château de Montfaucon. Le patron envisage d'ailleurs, une fois par mois, de faire venir un vigneron dans l'établissement pour qu'il parle de ses produits. Pour accompagner et conseiller, Benjamin, Bourguignon passionné de vin, accueille les clients : « L'ambiance et le service sont essentiels pour nous, il faut que nos clients se sentent bien. Si, en plus, ils apprennent quelque chose, j'ai gagné ma journée. » Luc Morand a fait le choix de soigner son offre alimentaire : jambon de bœuf de Cecina affiné 12 mois (9 euros), carpaccio de bar et de saint-jacques de Port-en-Bessin à l'huile de truffe (9 euros), anguille laquée à la japonaise et son riz vénéré (14 euros) ou couteaux gratinés (7 euros)… Pour les plus affamés, il est possible de commander les plats à la carte du Bouillon Racine.

Bar du Bouillon

3, rue Racine 75006 Paris