A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
ENSEIGNE
MASSIF CENTRAL
POLITIQUE
PRATIQUE
PRODUITS
REPRISES
EN BREF
RÉUSSITE
SERVICES
SPORT
STRATÉGIES
TERROIR DU MASSIF CENTRAL
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Massif central

COOPÉRATION INTERDÉPARTEMENTALE : Le Cantal et le Puy-de-Dôme se rapprochent

Jean-Yves Gouttebel et Bruno Faure prêts à travailler ensemble

Le Cantal et le Puy-de-Dôme veulent s'unir pour aborder les problématiques actuelles. Le 2 février, leurs présidents respectifs, Bruno Faure et Jean-Yves Gouttebel, ont affirmé leur volonté d'avancer ensemble sur différents secteurs. Deux territoires qui se ressemblent et qui désormais s'assemblent.

Dans le même élan que les intercommunalités, et dans la logique actuelle de mutualisation des moyens, les deux présidents des départements du Cantal et du Puy-de-Dôme, Bruno Faure et Jean-Yves Gouttebel, ont confirmé, lors d'une réunion publique le 2 février dernier, leur volonté de travailler ensemble sur des problématiques communes. Avec une base commune : une histoire qui relie les deux territoires. Les provinces historiques de Basse et Haute-Auvergne réaffirment ainsi leurs liens et visent à une coopération renforcée pour favoriser l'unité auvergnate dans un développement harmonieux.

Des actions communes et une mutualisation des moyens

Cette innovation qui prend la forme d’une coopération interdépartementale anticipe la volonté de l’État qui va dans ce sens. Elle se traduira par des actions communes, une mutualisation des moyens, dans une synergie logique. Les secteurs concernés par ce rapprochement et cette volonté d’avancer ensemble sont le tourisme, l’agriculture, la forêt, l’environnement, la culture et le patrimoine, mais aussi l’ingénierie publique et le numérique éducatif. Ainsi, parmi quelques exemples, l’organisation interdépartementale pourrait intervenir pour la valorisation touristique de la destination Auvergne sous une marque commune via une structure associative dédiée à cela, mais aussi soutenir les productions et les filières locales, les AOP et les races emblématiques de la région, ou mutualiser le projet d’écoles numériques. Objectif : faire valoir nos spécificités. Côté pratique, il serait possible d’envisager une synergie des forces en matière de gestion, comme les achats publics ou la maîtrise des fonds européens. Derrière cette annonce se cache également une volonté de faire des économies, à l'heure où les finances locales doivent faire face à des efforts budgétaires conséquents.

À terme, cette coopération pourrait prendre la forme d'une instance bi-départementale pour réfléchir ensemble à une stratégie de développement par l'innovation, en misant sur les savoir-faire et les atouts des deux départements auvergnats. En attendant, les territoires devraient se réunir deux fois par an, avant d'envisager de créer une véritable instance du type « conseil interdépartemental » co-animée par les deux présidents. Le Cantal et le Puy-de-Dôme souhaitent désormais conjuguer leur futur ensemble.