A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
ENSEIGNE
MASSIF CENTRAL
POLITIQUE
PRATIQUE
PRODUITS
REPRISES
EN BREF
RÉUSSITE
SERVICES
SPORT
STRATÉGIES
TERROIR DU MASSIF CENTRAL
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Repères

EN BAISSE : Le groupe hôtelier Marriott / Les sociétés de livraison de repas

Le groupe hôtelier Marriott hérite d’un gros problème via sa filiale Starwood, rachetée en 2016. Il vient d’annoncer que le système de réservations de Starwood a été piraté pendant quatre ans. Durant ce laps de temps, le groupe estime que les pirates ont ainsi pu avoir accès aux données personnelles du demi-milliard de clients qui ont effectué des réservations dans les hôtels du groupe. Il est encore difficile d’apprécier l’ampleur de ce cambriolage numérique géant.

Les sociétés de livraison de repas qui emploient des livreurs sous le statut d’autoentrepreneurs ont du souci à se faire. La Cour de cassation a estimé dans un arrêt rendu la semaine dernière que les livreurs à vélo, qui exercent ainsi leur métier, sont des salariés et non des travailleurs indépendants. Un coursier de la société Take Eat Easy, mise en liquidation en 2016, s’était tourné vers les prud’hommes pour se faire requalifier en salarié. Mais les prud’hommes s’étaient déclarés incompétents. La cour d’appel a néanmoins estimé, en 2017, que le coursier n’était pas sous contrat, car libre d’accepter ou pas les courses qui lui étaient proposées. La Cour de cassation, la plus haute juridiction, en a décidé autrement : elle a jugé que le système de géolocalisation du coursier et que l’arsenal de sanctions prévues à son encontre en cas de manquement constituaient un lien de subordination avec l’entreprise.