A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
EDITO
EMPLOI
ENSEIGNE
FONDS DE COMMERCE
MASSIF CENTRAL
PRATIQUE
PRODUITS
REPÈRES
RÉUSSITE
TERROIR
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Actualités

ÉTUDE DE LA SEMAINE : Le marché de la bière en croissance

Le marché français de la bière confirme son dynamisme en 2018, selon une étude commanditée par Brasseurs de France. Selon ces derniers, la filière est créatrice d’emplois partout en France, de la matière première aux produits finis, mais reste « très exposée par un taux d’investissement très élevé et de nombreuses brasseries sont encore loin de leur seuil de rentabilité » . Ainsi, pour la 5 année consécutive, la consommation marque une progression des volumes, avec une hausse en moyenne de 4,2 % sur les deux principaux circuits de distribution : + 5 % en GMS + 1,8 % en CHR. La consommation de bière a représenté 23,5 millions d’hectolitres l’an passé en France. Les Français engloutissent en moyenne 33 litres par an et par habitant, ce qui place la France au rang d’avant-dernier pays consommateur de l’UE. À noter : la forte progression du marché des bières sans alcool. Leur part de marché s’élève désormais à 5,5 %, soit environ deux litres par an par habitant. Du point de vue de l’emploi, près de 600 nouveaux emplois ont été créés au cours de l’année 2018. Aujourd’hui, on compte plus de 1 600 brasseries (contre 1 100 en 2018) pour un total de 7 094 emplois directs. Il s’agit principalement de TPE et de PME (99 %), réparties sur tout le territoire. 190 M€ d’investissement ont été consacrés en 2018 (contre 131 M€ en 2017) à de nouvelles installations de production et à des agrandissements de sites. Cet endettement record est à la fois un signe de confiance en l’avenir du secteur, mais aussi une prise de risque très importante, qui expose les brasseries françaises. Il convient de souligner que la France figure parmi les premiers pays producteurs d’orge de brasserie et de malt du monde et que les brasseurs français se fournissent quasi exclusivement en malt français. Afin de répondre à la demande d’approvisionnement en circuits courts des nouveaux acteurs du secteur, des cultures d’orge et de houblon se développent partout en France, au-delà des régions traditionnelles.