A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
EMPLOI
ENSEIGNE
FONDS DE COMMERCE
MASSIF CENTRAL
PRATIQUE
PRODUITS
EN BREF
RÉUSSITE
TERROIR
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Actualités

RURALITÉ : Le « Parlement rural français » veut créer une 6e catégorie d'ERP

Jacqueline Gourault, présente lors de la journée, est favorable à la création d’une 6e catégorie d’ERP.

« Il faut adapter la politique » a déclaré, mardi 4 juin, à Paris, Jacqueline Gourault. La ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales était venue introduire la journée d’échange baptisée « Ruralisons ! », dans le 20 e arrondissement. Co-initié par l’UMIH, l’Association des maires ruraux de France et l’Association nationale nouvelles ruralités, entre autres, ce « carrefour des idées et d’initiatives pour changer le regard sur la vie rurale et faire émerger des projets » a réuni de nombreux acteurs du monde rural et de la restauration. La ministre a déclaré que le Gouvernement était « dans un état d’esprit d’accompagnement de toutes les initiatives locales » et a également rendu hommage à « la créativité » des territoires, soulignant que « tout ne peut pas venir du sommet » . Ses propos ont trouvé leurs échos lors des tables rondes qui se sont succédé durant la journée : évocations des tiers lieux où le café fait aussi point Poste ou lieu culturel ; témoignage de la restauratrice du Berry, Véronique Gaulon ; sentiment « d’abandon » des ruraux au profit des métropolitains ; tourisme, etc. Pour Richard Ramos, député du Loiret, « il faut créer une 6 catégorie d’ERP (établissements recevant du public), adaptée à l’hôtellerie rurale », car les contraintes de mises aux normes représentent un poids technique et financier trop important pour les petits établissements. Cette proposition, soutenue par Jacqueline Gourault, a donné naissance au « Parlement rural français », un titre un brin taquin qui se veut revendicateur. L’institution autoproclamée souhaite soumettre des propositions au Gouvernement : promotion du dispositif du ZRR, réduction des écarts de dotations sur la dotation globale de fonctionnement de base, élaboration d’un projet de loi d’orientation et de programmation pour la ruralité, déblocage des crédits européens dans le cadre du programme LEADER, création d’un fonds d’investissement immatériel, accélération de la couverture numérique et création d’un grand plan télétravail, par exemple. Les initiateurs de Ruralisons ! ont appelé « chaque acteur du monde rural à les rejoindre dans cette instance ».