A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
ENSEIGNE
MASSIF CENTRAL
POLITIQUE
PRATIQUE
PRODUITS
REPRISES
EN BREF
RÉUSSITE
SERVICES
SPORT
STRATÉGIES
TERROIR DU MASSIF CENTRAL
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Enseigne

APÉRO CONCEPT : Le spécialiste de l’apéro lance des pailles en bambou

Nicolas Ottavi a donné naissance à Apéro Concept en 2016. Après une carrière dédiée à la communication, il a souhaité changer de voie pour se consacrer à l’art de vivre, aux vins et aux solutions innovantes destinées au CHR. Il entretient d’ailleurs une activité de grossiste en boissons en Auvergne et fait partie des concurrents d’Audebert Boissons. Nicolas Ottavi est également copropriétaire d’un domaine de 13 hectares sur l’appellation pic-saint-loup. Sa première incursion dans le CHR, il l'a réalisée grâce à un réseau de 280 machines disposées chez différents exploitants d’Auvergne. Ces appareils distribuent tous les éléments d’apéro : gâteaux salés, vins, charcuteries... Il se lance aujourd’hui avec un concept porteur, les pailles en bambou, surfant sur l’interdiction des pailles en plastique à l’horizon 2020. « Les CHR vont devoir prendre les devants », alarme-t-il. Les fabricants se livrent actuellement une lutte effrénée pour trouver la meilleure alternative au plastique. Mais pour Nicolas Ottavi, les pailles en inox sont trop fragiles et se cabossent, et celles en papier ne donnent pas satisfaction. « Le bambou semble la solution la plus sérieuse », estime-t-il. Si la paille est bien entretenue, sa durée de vie est estimée à dix ans. Le bambou provient du Vietnam et, pour éviter la déforestation, seules les petites pousses sont utilisées avant d’être calibrées puis taillées : « On parle de bambous tropicaux poussant d'un mètre par jour. » Selon le créateur d’Apéro Concept, les restaurateurs se montreraient de plus en plus réceptifs à ses produits. « Mes clients ne comprennent pas pourquoi ils devraient dorénavant payer des pailles, mais je leur explique qu’ils peuvent mettre en place un système de consigne. Mais ce qui les séduit le plus, c’est la possibilité de personnaliser les pailles avec des gravures, au nom de l’établissement par exemple », conclut-il.