A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
EDITO
EMPLOI
ENSEIGNE
FONDS DE COMMERCE
MASSIF CENTRAL
PRATIQUE
PRODUITS
REPÈRES
RÉUSSITE
TERROIR
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Edito

L'ÉDITO : Le tourisme devient réalité en Seine-Maritime

L'Armada 2019 qui s'est déroulée au mois de juin a offert une visibilité touristique importante à la Seine-Maritime. Mais cet évènement ponctuel, organisé tous les cinq à six ans, ne suffit pas à expliquer le dynamisme de l'industrie touristique locale enregistré ces dernières années. Ce département, assez industrialisé, jouit en effet d'atouts, à commencer par sa proximité avec la capitale, son littoral et sa vallée de la Seine. Pourtant, jusqu'au début des années 2000, ces points forts étaient plutôt mal exploités, voire méprisés. Ce sont les deux grandes métropoles, Rouen et Le Havre qui ont donné le signal de départ à l'exploitation de ce filon. La première a redécouvert la Seine qui la traverse en aménageant ses quais. La seconde amis en valeur son front de mer et a obtenu le classement de son centre-ville à l'Unesco. Dans la foulée, de nombreuses initiatives ont pris corps sur le territoire seinomarin. Même Fécamp, traditionnel port de pêche, croit aujourd'hui très fort au tourisme. Ce réveil doit beaucoup à une volonté politique locale. Laurent Fabius, homme fort de l'ancienne Haute-Normandie, il y a encore quelques années, n'a pas oublié son fief politique local lors de son passage au Quai d'Orsay où il détenait le portefeuille du Tourisme. Il fut aussi à l'origine du festival Normandie Impressionniste qui a largement modifié la perception générale du département. Au Havre, Antoine Rufenacht a fait évoluer positivement la situation avant de transmettre le flambeau à Edouard Philippe, l'actuel locataire de Matignon. Il y a fort à parier que les Havrais ne seront pas les oubliés de ce gouvernement. Les hommes politiques de premier plan, c'est parfois utile…