A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
EMPLOI
ENSEIGNE
FONDS DE COMMERCE
MASSIF CENTRAL
PRATIQUE
PRODUITS
EN BREF
RÉUSSITE
SERVICES
STRATÉGIES
TERROIR DU MASSIF CENTRAL
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Actualités

Les droits de voirie toujours orientés à la hausse

Le mouvement des Gilets jaunes continue de perturber chaque samedi le commerce parisien et de nombreux cafetiers s’étonnent que la mairie continue de percevoir normalement les droits de voirie. Rappelons qu’au premier janvier 2019, ces droits de voirie avaient même été relevés d’1 %, selon un arrêté pris le 18 décembre précédent, au plus fort du mouvement et des blocages. Toutefois, le 5 février, le Conseil de Paris a pris une délibération portant sur l’« exonération de certains droits de voirie 2019 pour les commerces dont l’activité a été affectée par les troubles à l’ordre public au cours des mois de novembre et décembre 2018 ». Pour calculer cette exonération, la ville ne tient pas compte des dommages ou des préjudices. Elle a décidé d’appliquer un dégrèvement forfaitaire correspondant à un mois de droits de voirie (8 %) aux établissements situés dans différentes voies ou places des 17 premiers arrondissements (18e, 19e, et 20e étant exclus). L’aide représenterait ainsi un montant total d’environ 1,1 million d’euros à mettre en perspective avec ce que rapportent les droits de voirie par an (50 millions d’euros). C’est donc un sacrifice de seulement 2 % des droits de voirie qui a été consenti par la mairie et partiellement compensé par la hausse de début d’année. Sachant que le mouvement des Gilets jaunes se poursuit depuis le début de l’année et ralentit le commerce et le tourisme, nombre de commerçants attendent un nouveau geste de la municipalité. Il semble en effet logique que lorsque les rentrées de chiffre d’affaires sont orientées à la baisse, les prélèvements fiscaux locaux s’adaptent à la donne.