A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
EMPLOI
ENSEIGNE
FONDS DE COMMERCE
MASSIF CENTRAL
PRATIQUE
PRODUITS
EN BREF
RÉUSSITE
SERVICES
STRATÉGIES
TERROIR DU MASSIF CENTRAL
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Actualités

Metro France soutient la démarche Éleveur & Engagé

Fin avril, METRO France s'est engagé en devenant le premier grossiste à promouvoir la démarche Éleveur & Engagé dans cinq de ses entrepôts. Créé par la Fédération nationale bovine, ce label apposé sur des pièces de viande vise à assurer une juste rémunération aux éleveurs d'une part et, d'autre part, à garantir un produit de qualité et issu d'un élevage respectueux de la charte des bonnes pratiques d'élevage. « C'est une démarche de qualité que nous devons à nos clients restaurateurs, mais qui permet un ruissellement de la valeur, souligne Patrick Eychenié, secrétaire général de METRO France. Nous nous sommes engagés sur un prix avec l'assurance qu'à la fin, l'argent va là où il doit aller, c'est-à-dire à l'éleveur. Pour ça, nous travaillons avec un abattoir qui s'appelle EVA et qui s'engage à rétrocéder une partie du prix à l'éleveur. » Pour cette phase de lancement dans l'Ouest, les entrepôts de Nanterre, Nantes, Caen, Rouen et Rennes proposent donc des pièces de charolaise (arrière-train) estampillées Éleveur & Engagé à un prix légèrement supérieur à celui de morceaux similaires. « Nous aurions pu décider de lisser le prix, mais on pense que ce n'est pas la bonne démarche, assure Patrick Eychenié. Chacun doit faire un effort. Nous n'avons pas retraduit la totalité dans le prix de vente, mais nous pensons que si l'on veut valoriser cette démarche et qu'elle ait du sens, tout le monde doit prendre sa part, dont le restaurateur, qui pourra également répercuter le coût à son client. » D'autres entrepôts se sont montrés intéressés, notamment en région lyonnaise.