A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
EDITO
EMPLOI
ENSEIGNE
FONDS DE COMMERCE
MASSIF CENTRAL
PRATIQUE
PRODUITS
EN BREF
RÉUSSITE
TERROIR
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Actualités

LE KIOSQUE, RODEZ : Michel Santos, nouveau président de l'Umih Aveyron

Georges et Michel Santos devant la terrasse du Kiosque.

Le nouveau président de l'Umih gère avec son frère le Kiosque, l'une des plus importantes brasseries du centre-ville.

Depuis le 18 février dernier, Michel Santos, occupe le poste de président de l'Umih Aveyron. Ce restaurateur de 50 ans, associé avec son frère Georges, au Kiosque, à Rodez, succède ainsi à Philippe Panis. Pour cela, il abattu lors de l'élection Serge Gaillard, patron du Bowling millavois, par 215 voix contre 91.

Cette victoire sans appel marque l'émergence d'une ligne résolument moderniste au sein du syndicat rouergat. « J'ai rajeuni la structure en fédérant, au sein de l'ensemble du département, 29 personnes motivées », explique le président.

Il faut savoir que l'Umih 12 fédère 80 % des 800 CHR de l'Aveyron et que Michel Santos entend « conserver ses adhérents en étant proche d'eux et en les accompagnant dans leurs démarches ». Il projette notamment de constituer une bourse d'emploi.

Le nouveau président estime que la ruralité représente son premier cheval de bataille : « Nous avons la chance, dans le département, de bénéficier d'une économie dynamique et aujourd'hui, dans les campagnes, nous avons des exemples de cafés et de restaurants qui renaissent et qui fonctionnent très bien. » Il est aussi intimement persuadé qu'il faut mettre en valeur la qualité des produits du terroir rouergat. Un principe qu'il met lui-même en valeur dans son restaurant Le Kiosque, sur la place du Foirail.

Deux fois par semaine, il se rend au marché des producteurs locaux de Rodez.

Georges et Michel Santos sont issus d'une famille portugaise. Leurs parents sont arrivés à Rodez dans les années 1960 pour ouvrir un petit restaurant, le Lion d'or, qui a ensuite déménagé près de la gare afin de s'agrandir. Après une formation en pâtisserie, puis en cuisine, Michel a travaillé dans la restauration en Suisse, puis à Decazeville, avant de venir prêter main-forte à ses parents au Lion d'or. Georges est venu le rejoindre trois ans plus tard. Les deux frères ont pris la suite des parents, avant de vendre le Lion d'or pour racheter le Kiosque, une bras serie centrale offrant 150 places assises et située sur le Foirail. Elle a la particularité de border un jardin arboré devant lequel elle déploie une vaste terrasse de 100 places assises.

L’établissement dispose de 150 places assises.

L’établissement dispose de 150 places assises.

En 2012, à l'occasion des travaux entrepris lors de la construction du musée Soulages, les deux frères ont négocié avec la mairie le rachat des murs du kiosque. « C'était un préalable pour que nous investissions dans cette brasserie de manière à la mettre au niveau de l'ensemble de la réhabilitation du Foirail », indique Michel Santos.

En 2013, après six semaines de travaux, le Kiosque a rouvert sous sa forme actuelle. Tous les jours, le restaurant affiche complet lors du déjeuner. Le service du dîner connaît une fréquentation plus variable, avec notamment un gros pic durant la période printemps/ été, grâce à son exceptionnelle terrasse.

Le succès du Kiosque tient aussi dans sa spécialisation de poisson et de fruits de mer. L'établissement est livré en direct depuis les ports.

60 kg de poissons sont ainsi traités chaque jour. Le Kiosque emploie aujourd'hui 11 salariés. En 2017, une vingtaine d'employés étaient mobilisés. Mais depuis, Michel et Georges ont décidé de réduire la voilure enfermant le dimanche. Ils ont fait une croix sur une recette appréciable, mais ont gagné une gestion des effectifs plus fluide.