A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
ENSEIGNE
MASSIF CENTRAL
POLITIQUE
PRATIQUE
PRODUITS
REPRISES
EN BREF
RÉUSSITE
SERVICES
SPORT
STRATÉGIES
TERROIR DU MASSIF CENTRAL
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Repères

INSOLITE : Politique de précaution

Le quotidien Le Parisien nous apprend qu’un nouveau bar montpelliérain, le Colock, a décidé de révolutionner la tarification classique en faisant payer à l’heure. Florian, le jeune patron, invite en effet le client à payer au temps resté et non au verre. Il s’inspire ainsi du concept de certains espaces de coworking parisiens proposant du wifi, des espaces de travail, avec une variante de taille, il décline des boissons soft, des boissons chaudes mais aussi de l’alcool (bières et vins). Il a ainsi mis en place deux forfaits horaires, 6 € pour le « forfait soft » et 9 € pour le « forfait moins soft » (avec alcool). La mention sur l’ardoise est dotée d’un astérisque qui précise que l’open bar étant interdit en France. Le patron a ainsi assorti son forfait d’une limite de 6 verres d’alcool par heure. On ne peut que saluer cette initiative de lutte rigoureuse contre la dipsomanie. Voilà comment on voit l’équilibre de la tempérance à Montpellier. Le Colock risque de faire rapidement salle comble et selon notre intuition le forfait moins soft devrait rapidement dominer les ventes. Les séances de coworking s’annoncent animées. On conseille toutefois deux choses à Florian: à court terme garder à portée de main le numéro de Police secours et à moyen terme la lecture d’un petit traité de gestion.