A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
EMPLOI
ENSEIGNE
FONDS DE COMMERCE
MASSIF CENTRAL
PRATIQUE
PRODUITS
EN BREF
RÉUSSITE
SERVICES
STRATÉGIES
TERROIR DU MASSIF CENTRAL
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Terroir du Massif central

Vingt ans de Légendaire

Autour de Serge Vieira, Pierre Douglas, Bruno Faure, Henri Landes, Pierre Desprat, Marc Maury, Sylvie Pullès, Nelson Burton et Fanny Agostini.
La 21e édition de la Légendaire, à Salers, a donné lieu à une belle fête, mais aussi à la démonstration d’un vignoble en ordre de marche sur lequel il faudra compter dans les années qui viennent.

C’est sous un soleil radieux que la cuvée de la Légendaire est apparue le 8 avril. 25000 bouteilles, dont 21000 de rouge, furent extraites du buron de Jean-Pierre Lallet, à Salers où elles ont dormi tout l’hiver. Comme à l’accoutumée, une foule abondante était présente pour constituer la chaîne humaine qui a permis de transporter les cartons vers la route voisine. Auparavant, Pierre Desprat, accompagné de personnalités comme Fanny Agostini, Pierre Douglas, Marc Maury, Serge Vieira ou Danny Mauro a lancé le ban de cette 21e Légendaire. C’est le millésime 2017 de ce côtes-d’auvergne qui arrive ainsi sur
le marché. Si les vendanges furent marquées cette année-là par une baisse de rendements de 50 %, la qualité était au rendez-vous. Le blanc, un pur chardonnay, a vieilli en fûts de chêne avant d’aller dormir dans le buron, où la conjonction du froid et de l’altitude accélère  le processus. Le rouge résulte pour sa part d’un assemblage de 40 % de pinot et 60 % de gamay. Cette opération populaire a drainé de nombreux chefs sommeliers et cavistes, qui concourent depuis des années à asseoir la présence des côtes-d’auvergne sur le marché. À l’issue de l’opération, la confrérie de la Légendaire s’est ainsi enrichie de 13 nouveaux ambassadeurs. Nicolas Dulud (Les Templiers, à Salers), Jérôme Lavergne (groupe hôtelier Lavergne), Renée Clermont  (Confrérie de l’Entenadou), Marie-Aude Vieira (restauratrice sommelière à Chaudes-Aigues), Philippe Besse (Ferme du Grand Brugeron, à Vigeois, en Corrèze) Stéphanie Bois (Grain de saveur, à Clermont-Ferrand), Luc Magnac (le Schuss, à Super-Lioran), François Verny (les Planches, à Super-Besse), Emmanuel Pasquier (le Clos des sens, à Chauriat), Sylvain Lestavel (fromager dans le Lot), Bruno Champoux (Montrognon traiteur), André Delorme, ancien pâtissier au restaurant Troisgros et Pierre Douglas, animateur de cette journée. Dans la salle des fêtes de Salers, Pierre Desprat, qui a réalisé il y a deux ans l’union de son négoce avec la Cave Saint-Verny, a montré à ses invités la formidable évolution accomplie par le vignoble des côtes-d’auvergne durant les vingt années rythmées par les sorties de la Légendaire. Ce cru, d’abord observé avec une certaine condescendance, a obtenu une AOC, s’est hissé sur les plus grandes tables et apparaît aujourd’hui comme la référence française en matière de vin issu d’un terroir volcanique. Ce chemin a été retracé de belle manière par la projection du film L’Auvergne en éruption. Mais surtout, Pierre Desprat a démontré cette union qui fait désormais la force des vins d’Auvergne en faisant monter sur scène les équipes de Desprat Vins et de Saint-Verny. Les énergies vives du vignoble auvergnat convergent ensemble vers un même objectif de montée en gamme. Il faut saluer ici le talent fédérateur de Pierre Desprat, qui a conduit cette belle journée avec son énergie débordante et communicative. Payant de sa personne, cet Arturo Brachetti cantalou a débuté son show revêtu d’un costume d’officier de la marine, pour le terminer dans un accoutrement de truffadou. Il a aussi démontré la générosité cantalienne en mettant aux enchères un portrait de Michel Polnareff peint en direct par Michel Blanchard. Cette vente fut réalisée au profit de la fondation LanDestini, créée par la présentatrice Fanny Agostini et son mari, Henri Landes. C’est le chef Serge Vieira qui a acquis ce tableau, en effectuant un don de 10200 €. 

La chaîne humaine, un symbole d’union.

Serge Vieira a acquis le tableau réalisé par Jean-Pierre Blanchard.

Les équipes de Desprat vins et Saint-Verny sur le pont.

Henri Landes, Jeff Chalaffre, Fanny Agostini et Danny Mauro n’ont pas ménagé leurs efforts.

Une ouverture de ban au son des accordéons et des cabrettes.

De nombreux restaurateurs avaient fait le déplacement, comme Vincent Pirone, Jean-Pierre Vidal ou Cédric Pouzadoux.

Jean-Pierre Lallet, Bruno Faure, Bruno Avignon et Serge Vieira.

Pierre Douglas, imitateur, chansonnier, mais aussi chanteur.

Pierre Desprat nomme 13 nouveaux ambassadeurs.