A LA UNE
ACTUALITÉS
ACTUALITÉS LÉGALES
AMICALISME
CRÉATIONS
ENSEIGNE
MASSIF CENTRAL
POLITIQUE
PRATIQUE
PRODUITS
REPRISES
EN BREF
RÉUSSITE
SERVICES
SPORT
STRATÉGIES
TERROIR DU MASSIF CENTRAL
Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Amicalisme

NOGENT-SUR-MARNE : La Nuit arverne poursuit sa mutation

Malgré les gilets jaunes, la dernière Nuit arverne à Nogent-sur-Marne a connu une belle réussite. À en juger par le regain d’adhésions, la présidente, Isabelle Cazals a trouvé le nouveau cap de la Ligue.

Le pari de rénovation et de relance de la Nuit arverne est largement tenu. La nouvelle présidente de la Ligue arverne et du Massif central, Isabelle Cazals, qui avait entrepris cette réorganisation, est parvenue le samedi 8 décembre à réunir 475 convives à Nogent-sur-Marne, au Pavillon Baltard, lieu lourd en symbole. Dans un contexte dominé par l’actualité des gilets jaunes qui avaient occupé Paris durant toute la journée, cette performance est remarquable.

Elle témoigne de la vigueur du mouvement amicaliste, largement porté par les groupes folkloriques, mais aussi par le lien fort qui dure avec le pays. En effet, au moment de l’apéritif, de nombreux stands accueillaient des partenaires auvergnats, comme la gentiane Couderc qui a présenté le nouvel habillage de ses bouteilles. Durant ce temps et au cours du repas, les convives ont également pu apprécier le foie gras de la Maison Alexandre, les salaisons de la maison Malbec, à Blesles, l’aligot de la coopérative Jeune Montagne, le pavé de bœuf d’Aubrac de la Maison Conquet ou le côtes-de-millau du domaine Montrozier.

Il faut enfin évoquer la grande surprise concoctée en fin de repas par le MOF boulanger Christian Vabret et Jean-Jacques Vermeersch, qui ont présenté et partagé avec la salle un gâteau géant célébrant les 110 ans de la gentiane Couderc. Ce renforcement du lien entre les produits de terroir du pays et le repas servi, a largement contribué à la réussite de cette soirée. Mais le fait de réunir tous les participants dans la même salle avec deux formules distinctes a permis de réaliser une grande et belle fête avec une large tribune proposant un spectacle souvent grandiose, comme lorsque cinquante cabrettaires sont montés sur scène afin de souhaiter un bon anniversaire à la présidente et pour rendre hommage à Victor Laroussinie, qui a obtenu le classement de la cabrette au patrimoine national. Lou Baïlero, la Bourrée de Paris, les Gentianes, la Montagnarde, Lou Padelou, Pastres et pastretos se sont succédé sur scène ou pour danser au milieu de la salle. La soirée a également rendu hommage à André Valadier qui avait fait le déplacement et qui a obtenu cette année le classement de l’Aubrac en PNR.

Claude Barbin, président de la CCI du Puy-de-Dôme était à l’honneur lorsqu’il s’est agi de célébrer le classement de la chaîne des puys et de la faille de Limagne au patrimoine mondial de l’Unesco. Isabelle Cazals et son équipe sont parvenus à dépoussiérer la Nuit arverne en lui insufflant un nouveau rythme en simplifiant son déroulement avec, par exemple, la disparition de la sempiternelle tombola au profit d’un jeu de vitrine. Mais, surtout, la Ligue est parvenue à donner un nouvel élan au mouvement en fédérant plus étroitement tous les acteurs du Massif central à Paris. Cette soirée à l’unisson représente l’aboutissement de ce travail. 

Muriel Aublet-Cuvelier, élue pastourelle de la ligue

S’il est un événement qui n’a pas été bouleversé, c’est l’élection des pastourelles, point d’orgue de la Nuit arverne. Seule nouveauté cette année, chacune des impétrantes soutenait une organisation caritative. Comme tous les ans, l’élection fut très disputée. Trois jeunes filles participaient à cette joute : Muriel Aublet-Cuvelier représentant le Puy-de-Dôme, Marie Bonichon représentant le Cantal et Laura Roucous pour l’Aveyron. Le duel final a été très serré entre Muriel Aublet-Cuvelier et Laura Roucous. La première, classée première par le jury, finissait en dernière position par le vote du public. La seconde, fille du très populaire Laurent Roucous, a triomphé lors du vote du public mais a été classée seconde par le jury. Après comptage des points, c’est Muriel Aublet-Cuvelier qui devient la pastourelle de la Ligue. Laura Roucous, pastourelle de l’Aveyron obtient un titre de dauphine très mérité. 

Muriel Aublet-Cuvelier entourée de Marie Bonichon (à g.) et Laura Roucous (à dr.)

Cinquante cabrettaires sur la scène de Baltard

Jean-Jacques Vermeersch et Christian Vabret présentant le gâteau d’anniversaire des 110 ans de la gentiane Couderc.

Isabelle Cazals entourée d’André Valadier et d'Yves Cenci, en compagnie de Jean-Christophe Kiren, Marie Cotrel et Claude Barbin